Jean REMY

Né le 7/10/1891 à Nancy (54), décédé le 7/05/1975 à Rambervillers (88)

Docteur en Médecine à Rambervillers (88),

Dr_jean_Remy

Dr_jean_remy

Charles "Jean" REMY, jumeau de Marguerite, fils de Sébastien REMY et de Gabrielle TRIBOULOT est né le 7 octobre 1891, au domicile des ses parents, 42 rue des Quatre-Eglises à Nancy.

Scolarisé à Nancy, à  La-Doctrine-Chrétienne, à Saint-Léopold, à La-Malgrange, à Saint-Sigisbert, avant d'intégrer la Faculté de Médecine de Nancy, où l'avait précédé son frère André REMY.

Déjà, lorsqu'il préparait son Baccalauréat "Philo",  il était passionné par les Sciences et la Physique et particulièrement par le "fée électricité".  Expérimentant au domicile de ses parents et faisant des démonstrations et conférences au sein de la paroisse St-Nicolas.

Etudiant engagé, catholique pratiquant, il fut l'un des fondateurs du GEC (Groupement des Etudiants Catholiques) à Nancy

- Il fut formé en Médecine par le Professeur Paul Henri  Frédéric Marie HAUSHALTER

- Il fut interne du Professeur Louis RICHON à l'hôpital Saint-Julien de Nancy,

- Il fit ses stages en maternité à la Maison de Secours, 56 rue des Quatre-Eglises à Nancy, où il fut formé par le Professeur Alphonse HERGOTT

L'étudiant studieux qui avait été formé à la Faculté de Médecine de Nancy, ne savait pas alors qu'il s'éprendrait plus tard de Jany GAIN, fille du Professeur Edmond GAIN, et deviendrait cousin du Chirugien Jacques GUIBAL.

Il était excellent musicien, comme ses parents et comme ses frères et sœurs ; lui-même jouant du violon.

Mobilisé pendant le guerre 1914-18, il faut gazé à l'ypérite le 28/10/1918 sur le front puis évacué sur l'hôpital d'Auve.

Le gaz dévastateur lui laissera de lourdes séquelles  avec des fragilités et complications pulmonaires tout en l'obligeant à proteger ses yeux par des lunettes sombres.

Tous les ans, fin juin, début juillet il devra suivre des cures éprouvantes au Mont-Dore.

Démobilisé il fut affecté à l'hôpital GAMA à Toul

Docteur en Médecine (thèse soutenue le 1/7/1919)

Après avoir cherché la ville où il allait exercer, il songea à Revigny, Commercy, Stenay, villes qui manquaient de médecins. 

Il fit le choix de s'installer à Rambervillers avec l'avis favorable des médecins déjà établis (Docteur René HOUCHARD, Docteur Pierre MATHIEU, place du Parmoulin), tout en sachant que le Docteur LAHALLE, prenait de l'âge et ne pouvait plus assumer sa clientèle.

Il s'intalla en mai 1920 au 5 rue du Docteur Lardier à Rambervillers.

Epoque où le médecin devait se déplacer de jour comme de nuit, dans les campagnes environnantes en voiture à cheval. Il fit rapidement l'acquisition d'une automobile (une Ford puis une Chenard-Walker) et embaucha un chauffeur (Angèle PIANTONI), Les automobiles étaient rares, convoitées et très faciles à dérober ; un chauffeur  et la présence d'un chien étaient nécessaires pour "garder le véhicule" lors des visites.


Pour l'assister dans l'entretien des locaux et l'accueil de sa clientèle, il prit à son service Cecilia VOINOT, ancienne "bonne" de sa grand-mère TRIBOULOT (née Elisa CHANAL)

Pour situer le contexte de l'époque, le prix d'une consultation était de 3 Fr et de 15 Fr pour une visite de nuit avec déplacement.

Il épouse le 23 janvier 1924 à Nancy, Jany GAIN, qu'il connut par l'intermédiaire de sa soeur cadette Anne-Marie.

Le mariage religieux, en l'église Saint-Léon de Nancy fut célébré par Constant COLNET (cousin par la branche BOULANGEOT de Schirmeck)

Il achète alors une maison au 13 rue Carnot à Rambervillers, pour y loger sa famille et y transférer son cabinet médical.


Maison de famille qui fut la propriété de son grand-père Nicolas TRIBOULOT, notaire, puis de son oncle Ernest PERRIN.
13 rue carnot

De son mariage avec Jeanne Marie Zélie GAIN (dite Jany), (°12/9/1900 Nancy, +15/4/1984 Nancy)

naquirent 9 enfants : Odile, Monique, Jacques, Philippe, Jean-Paul, Etienne, Daniel, Patrick, Françoise

Lorsque la guerre de 1939-45 arriva (sa deuxième guerre), il n'était plus "mobilisable"et il maintint son activité de Médecin à Rambervillers. Il se dépensa sans compter au service des populations, au mépris des risques et de sa santé,  tandis qu'il mettait à l'abri son épouse et ses enfants, qui se réfugiaient à Erquy auprès de sa belle-famille.

Ses graves affections pulmonaires lui firent un moment devoir prendre soin de sa santé ; la guerre sévissait, il ne pouvait plus aller soigner dans les campagnes environnantes (voiture réquisitionnée ; chauffeur parti au front puis fait prisonnier) et il rejoignit sa famille à Erquy où le climat lui permettait une convalescence.

Mais il était Médecin avant tout et devait soigner les autres. C'est ainsi que devant le manque de médecins sur son lieu de convalescence, il s'impliqua, ouvrant un "cabinet provisoire" à la villa "La Vigie" (propriété de la famille GUIBAL), où il était hébergé, et n'hésita pas à s'investir dans les vaccinations antivarioliques dans les locaux de la Mairie d'Erquy

Il revient à Rambervillers en 1940, reprenant son activité dans sa maison de la rue Carnot qui avait été réparée après avoir subi de gros dégats (obus ayant explosé après avoir traversé la facade puis les planchers).

Sa famille, qui était réfugiée à Erquy, le rejoint à Rambervillers en octobre 1941.

Le Docteur Jean REMY a cessé son exercice de la Médecine en Cabinet le 1er octobre 1953 laissant son fils Jacques REMY s'établir dans la maison familiale.


Le Docteur HOUCHARD ayant dans le même temps cessé son activité de Médecine du Travail, Jean REMY accepta de reprendre cette activité au Dispensaire d'Hygiène Sociale (annexe de l'hôpital) puis, pour un groupement interentreprises, au Centre de Santé (plus fonctionnel) rue Victor Petit.

En anecdote : La plaque de médecin "Docteur REMY", sans prénom, gravée par son père Sébastien REMY, lors de son installation à Nancy, a traversé le temps.  En effet, ce sera cette même plaque qui sera utilisée par Jean REMY, puis par son fils Jacques REMY.

La tradition familiale d'exercice de la Médecine se poursuit, sans discontinuité, puisque Patrick BENECH, fils de Claude BENECH et Françoise REMY, est actuellement anesthésiste-réanimateur à Perpignan.


_Retour