André REMY

Fils de Sébastien REMY et de Gabrielle TRIBOULOT

Né le 11/10/1885 à Nancy (54) - décédé le 07/10/1953 à Nancy (54) - inhumé à Pont à Mousson (54)

Docteur en Médecine, Pédiatre
Domicile au 24 et Cabinet Médical au 26 quai Claude-le-Lorrain à Nancy

Officier de l'Instruction Publique en novembre 1946

Chevalier de la Santé Publique en janvier 1947

Membre titulaire de l'Académie Stanislas le 22 janvier 1949 (il en était correspondant depuis le 5/5/1945).

Externe des hôpitaux en novembre 1907 - Interne du 3/11/1908 jusqu'à novembre 1911 - Docteur en médecine le 4/07/1912 - Chef de clinique médicale infantile du 4/11/1911 jusqu'à sa mobilisation  - Bon lait : Médecin adjoint depuis 1911 ; Orphelinat Saint Stanislas - Marin nommé au 1er janvier 1920

Préparateur des travaux de thérapeutique depuis le 01/06/1919 - IVe classe le 01/06/1923 - IIIe classe en 1924 - IIe classe le 01/11/1927 - I ère classe le 25/03/1933 - promu au maximum de stage le 1/01/1939

- Engagé volontaire au 37e le 8/11/1904 (photo ci-contre)
- Médecin auxiliaire 5/08/1908
- Sous lieutenant 1/4/1913

- mobilisé le 01/8/1914 au 367°

- Lieutenant le 01/04/1915, il intègre comme médecin le stage de rééducation physique à Paris
- Médecin militaire, il intègre le 21 mai 1915 l'hôpital de campagne (7) à Neufchâteau
- du 18 au 21 mai 1916 il suit le cours de médecin expert et intègre la commission de réforme HCR à Neufchâteau
- le 31 janvier 1917 il est affecté à l'Hôpital de campagne de Rouceux (ermitage Ste-anne)
- le 22 février 1917 il se retrouve à la gare de Noisy-le-sec puis Ambulance 245
- le 1er avril il est à l'Ambulance 241 à Tricot
- le 1/3 Dompierre devient le HC63 à Forges
- le 8 janvier 1919 il est au COA de Rouen
- le 12 janvier 1919 il intègre l'hôpital mixte de Rouen
- le 11 mars 1919 il est démobilisé
- Capitaine le14/06/1928
- Maintenu cadre le 17/08/1932
comme son frère Jean, il sera envoyé au front lors de la guerre, mais jamais il n'en parlera et c'est par des recherches qu'on découvrira qu'il était dans les tranchées dans le bois de Mort Mare (où il sera relevé, atteint d'une pneumonie)


Le Docteur André REMY épouse le 20 octobre 1913 Marie-Louise GREFF à Pont-à-Mousson.
Un contrat de mariage sera établi chez Maître Émile AERTS à Pont-à-Mousson et chez Maître Adrien PERRIN à Nancy.

Ces deux notaires étant beaux-frères (Maître Adrien PERRIN ayant épousé Héloïse AERTS, sœur d'Émile AERTS).
Deux fils d'Adrien PERRIN épouseront des filles CAVALLIER et deux de ses filles épouseront des fils POIROT, alliés aux GREFF.

Ce contrat de mariage, qui enrichirait nos recherches, devrait être actuellement archivé par Maître Olivier THOMAS, 1 rue St Laurent à Pont-à-Mousson et par Maître Didier ARMBRUSTER, 15, rue de la Ravinelle à Nancy. Ces deux notaires contactés et recontactés ne se donnent malheureusement pas la peine de rechercher dans leur archives...
marie-louise_greff

De cette union naîtront 6 garçons :
Bernard Laurent Nicolas REMY,
le 19/8/1914 à Neufchâteau, décédé le 23/10/1918 à Auteuil

Georges Gérard REMY,
né le 07/10/1916 à Neufchâteau, décédé le 22/01/2005 à Bry-sur-Marne

Michel René Hubert REMY,
né le 31/03/1920 à Nancy, décédé le 28/04/1998 à Metz

Jean-Louis Noël REMY,
né le 14/12/1921 à Nancy, décédé le 21/07/2013 à Ludres

François REMY,
né le 05/09/1923 à Nancy

Henri "Dominique" REMY,
né le 04/01/1926 à Nancy

photo composée en 1926 ou 1927 par un professionnel, en y intégrant le fils décédé en 1918
les 6 fils


André REMY s'installa d'abord au 18 Place Carnot à Nancy, au rez de chaussée de la maison des dames LEMAIRE (l'entrée se faisait sur l'arrière, par la rue Jacquard).
Place carnot
arrière batiment

Il sera ensuite domicilié, vers 1920, au 9 rue de Serre à Nancy.
Il y résidait encore en fin d'année 1921, puisque mon père, Jean-Louis REMY, est né à cette adresse.

maison_quai-claude-le-lorrain Il achètera alors avec son épouse une maison de maître, située au 24 quai Claude le Lorrain à Nancy, (coin de la rue Lepois) et y fera construire en annexe, dans le terrain, un cabinet médical (qu'on voit en retrait sur la gauche de la photo).

La photo de droite, prise en temps de guerre, montre André REMY, devant sa maison, partant consulter ses patients à vélo (casque et masque à gaz en bandoulière)

Au service de la famille et en aide à l'accueil de ses patients, il prendra à son service Julia (dite Justine) POINSIGNON, puis Marthe MARIGNY. Après le décès du Docteur André REMY, son épouse Marie-Louis GREFF étant de moins en moins valide, sera embauchée Augustine COLIN pour aider Marthe MARIGNY dans les tâches ménagères et d'aide à la personne.

En anecdote et pour mieux cerner le respect qu'André REMY avait pour ceux qu'il croisait et cotoyait, il nous a été raconté qu'André REMY qui faisait la plupart de ses déplacements à pieds laissait "le haut du trottoir" aux dames, par éducation et galanterie. Et en cette période de guerre (1939-45), quand il croisait un juif (porteur de l'étoile jaune) il en faisait de même en lui laissant le haut du trottoir et le saluant en enlevant son chapeau. Anecdote touchante quand on sait que deux des petits-fils d'André (Serge et Yves REMY) avaient pour copain de quartier, Boulevard Clémenceau à Nancy,  Patrick VOLSON, auteur réalisateur du film "Le temps de la désobéissance".

_Retour

REMY Yves, REMY Eric, REMY Severine, REMY Séverine

REMY Serge, REMY Nicolas, REMY Emmanuel, REMY Sébastien

REMY Jean-Louis, REMY Georges, REMY Michel, REMY François, REMY Dominique

REMY Jean-Jacques, REMY Sylvie

REMY Claire-Aude, REMY Emmanuelle