Famille VIGNAUD - MORICE
Marie et André
Marie MORICE & André VIGNAUD (en 1939)

André VIGNAUD, né le 07/08/1898 à La-Trimouille (86), décédé le 14/08/1971 à Nancy (54)
épouse le 19/01/1924 au Raincy (93)
Marie MORICE née le 25/06/1897 à Grouville (GBJ-Ile de Jersey), décédée le 08/10/1982 à Versailles (78)

de ce couple vont naître 2 filles :
- Gisèle VIGNAUD, °17/01/1926 Le-Raincy, †29/01/2017 Nancy
qui épouse le 09/02/1945 à Nancy, Jean-Louis REMY
- Suzanne VIGNAUD, °10/08/1927 Suresnes, †04/12/2018 Saint-Gratien
qui épouse le 30/09/1951 à Nancy, Norbert MULLER
barre de séparation

André Fernand VIGNAUD
André VIGNAUD est issu d'une famille de La-Trimouille, dans la Vienne,
André_Vignaud André VIGNAUD est le fils de :
- Paul VIGNAUD, °15/12/1868 La-Trimouille, †09/03/1942 La-Trimouille.
Ce dernier fut facteur et cultivateur puis "monta sur Paris" et s'établit à Montfermeil en intégrant les TCRP (Transports en Commun de la Région Parisienne) où il était employé comme wattman (conducteur de tramway).

et de :


- Françoise Euphrasie PIGEOT °27/04/1870 Saint-Savin, †30/06/1935 Le-Raincy

Paul Vignaud
Euphrasie Françoise Pigeot
André VIGNAUD a vécu son enfance à La-Trimouille,  rue des Jardins, au centre de la commune.  On le trouve mentionné au recensement de 1901 (fiche ménage où apparaissent son père 36 ans, sa mère 31 ans, sa sœur Marie 8 ans et son frère Maurice 6 ans.
Curieusement n'apparait pas sa sœur aînée Marguerite (qui, au recensement de 1896 était déjà recensée chez ses grands-parents à Saint-Pierre, sur les hauteurs de La-Trimouille).
Maison et jardin au fond de la ruelle.
Maison Vignaud Saint-Pierre
Une vie rythmée à l'époque par la récente ligne de chemin de fer de Civray au Blanc, par Montmorillon, qui faisait halte à La-Trimouille (gare ouverte en juin 1885 lors de l'ouverture du premier tronçon).
Ligne de chemin de fer qui dynamisait le commerce local avec possibilité d'aller vendre ses volailles sur les marchés de Montmorillon  et du Blanc (dans le département voisin de l'Indre).

Qu'est-ce qui incita Paul VIGNAUD à monter sur Paris avec sa famille et à s'établir à Montfermeil entre mai 1901 (date de naissance d'une fille Marie-Louise à La-Trimouille) et septembre 1903 (naissance de Louis VIGNAUD à Montfermeil) puis d'Henri en 1909?

André VIGNAUD adolescent fut embauché comme commis à l'épicerie LETRILLARD,
puis livreur à la grande épicerie Félix POTIN Livreur chez Potin
Adolescence qui le confronta rapidement aux dures réalités du travail puis de la guerre qui éclata alors qu'il n'avait que 16 ans.
Guerre éprouvante dont il parlera peu alors qu'il fut confronté au massacre de sa brigade.
andré Vignaud 29ème RC
andré Vignaud Neufchateau


Il se marie le 19 janvier 1924 au Raincy avec Marie MORICE en ayant pour témoins Marcel BRIFFAUT (époux de sa sœur Marguerite), et Désiré TOUTÉ (petit-fils de Rozalie LEVÉEL, elle même sœur de Delphine LEVÉEL grand-mère de Marie MORICE)
lien Morice et Toute
Photo ci-contre :
Menu du repas de mariage au Café de Paris à Villemomble
menu mariage Vignaud-Morice
De cette union naquirent Gisèle et Suzanne.
Ils vécurent au Raincy, rond-point de la station (2 ou 4 rue Victor Hugo) l'appartement étant au dernier étage de l'immeuble où se trouvait le magasin Felix Potin dirigé par André VIGNAUD.
Il y avait 2 appartements par étage. Ils ont habité  en haut à gauche quand on regarde l'immeuble sur la carte postale ; le voisin était le commissaire ANDRÉANI.
Sur la photo de juillet 1932 on voit Gisèle et Suzanne VIGNAUD dans ce magasin, aux côtés de leur père.

Alors qu'il était Directeur  hors-classe chez POTIN, il a été sollicité par son premier employeur (LETRILLARD) pour s'associer et ouvrir une grande épicerie à Noisy-le-Sec.
L'ont suivi Coste et Murat deux beaux-frères qui ont aussi quitté Felix POTIN.
Aventure d'associés qui a vite avorté, la gestion ne correspondant pas au fonctionnement d'André VIGNAUD
La famille VIGNAUD résidait alors à Noisy-le-Sec, allée Joséphine.

Ils reviennent alors vers 1935 au Raincy où leur fille Gisèle fera sa communion solennelle en 1937.
Sur les photos ci-contre on y voit Gisèle dans le parc que nous avons situé sur l'autre photo en identifiant l'arrière de l'immeuble du 10 avenue de Livry.
gosele communianteparc avenue de Livry


Le couple exploite une épicerie au rez-de-chaussée et loge à l'étage (voir, à droite, la photo actuelle du lieu).
Et pour l'anecdote ils avaient pour cliente Marthe RICHARD et sa mère (habitantes de la rue de la gare au Raincy)
André VIGNAUD avait pour habitude à l'approche de Noël d'offrir à ses clients une bouteille de Champagne Henri Abelé.

En 1938, il postule pour prendre la direction de l'Association Agricole et Commerciale du Nord-Est à Nancy et revendra alors son épicerie à la famille MASSON.

épicerie avenue de livry

On peut s'interroger sur ce choix de postuler à Nancy, mais quand on analyse le parcours d'André VIGNAUD pendant la guerre, son régiment (le 153ème R.I), lors des campagnes a stationné à Toul et à Nancy et participé aux combats dans les bois de Facq.

Arrivé à Nancy, où il succèdera à Monsieur Fournier pour prendre ses fonctions, André VIGNAUD prospecte pour trouver un logement à sa famille restée au Raincy.
Le 11 juillet 1938 il occupe avec sa famille un logement au 30 avenue de Strasbourg (4ème étage)
Peu de temps après (vers 1942), il déménage au 20 rue du Docteur Liébault pour occuper le logement du 1er étage.
Logement qui était juste au dessus du garage entrepôt de l'entreprise BRACARD. Logement qu'il achètera dans les années 1960 pour y ajouter plus de confort (installation du chauffage-central tout en achetant l'appartement du 3ème (loué à Madame KOKECH)
Rue docteur Liébault
Cet appartement donnait à l'ouest sur la voie ferrée Paris-Strasbourg et à l'Est, de l'autre côté de la rue, sur la maternité régionale.
Sur la photo ci-dessus on aperçoit, dans la coin en haut à droite, l'église Saint-Pierre, celle de leur paroisse. Paroisse où se maria sa fille Gisèle et où furent baptisés trois de ses petits-enfants Serge, Yves et Dominique.

J'ai le souvenir, dans les années 1955, de ce quartier animé (taxi Pigeard, menuiserie Munsch, épicerie Coop au coin de la rue de l'Abbé Grégoire, vitrailliste Jacques Bassinot, plomberie Gerber puis en redescendant cette rue de l'abbé Grégoire, l'épicerie Bidot, la laiterie Saint-Hubert, le garage d'entretien des véhicules de la Poste, le grossiste en peintures Bertrand-Oser.
Et si on prenait la rue Sonnini, on découvrait un autre accès de la laiterie Saint-Hubert pour aboutir rue du Montet (avenue du Général Leclerc), par la rue Pichon. L'actuel prolongement de la rue des 4 églises était alors le passage des camions de la laiterie.

L'Association Agricole et Commerciale du Nord-Est avait ses locaux 24 avenue de Strasbourg à Nancy (à droite, à l'arrière du bâtiment après avoir franchi le porche).
André VIGNAUD avait alors dans le personnel Madame Suzanne BACHERER née LAMBERT (°25/8/1921, †18/3/2015) et Madame THIERY.
Au départ de Madame Suzanne BACHERER,
André VIGNAUD embauche sa fille Gisèle pour la remplacer.
gisele vignaud AACNE
gisele courrier AACNE
Avec ardeur et compétence, André VIGNAUD  est à l'origine de  l'expansion de l'A.A.C.N.E. qui élargit son champ d'activité en devenant grossiste pour les épiciers. Cette expansion exige des locaux de stockage plus grands et accessibles par les semi-remorques, ce qui explique le déménagement au 47 boulevard Lobau. Le personnel s'enrichissant de Madame Marie-Louise DEMARQUE, il embauche une jeune apprentie Josiane GAUER et Mademoiselle Adèle (son nom était-il Christophe?).
André VIGNAUD a envisagé dans les années 1960 d'ouvrir l'activité aux particuliers (supermarché), anticipant ce qui est devenu courant (même produit sous plusieurs marques). C'est ainsi, lorsque les boulangers lui reprochèrent de casser les prix des biscottes Magdeleine, qu'il obtint du fournisseur de les distribuer en épicerie sous la marque "Reine de France".
Il fut un précurseur mais, arrivé à l'âge de la retraite, il n'eut pas de successeur. Sur l'emplacement où était l'A.A.C.N.E. se construisit le premier supermarché de Nancy sous l'enseigne Gaster (sous l'égide du grossiste Paillouse & Sainpy) qui précéda localement d'autres grandes enseignes Brand, Carrefour/Cora etc...



•••••

barre de séparation

Marie Blanchette Élise MORICE
Marie MORICE est née le 18/5/1897 à Grouville sur l'île anglaise de Jersey
Elle est fille de :
- Louis François Victor MORICE °03/11/1863 Barneville-sur-Mer (50), †29/06/1900 Saint-Hélier (Jersey)
et de :
- Honorine SURCOUF °14/02/1872 Les-Moitiers d'Allone, †04/11/1903 Saint-Clément (Jersey)

L'enfance de Marie MORICE a été marquée par le décès de son père alors qu'elle n'avait que 3 ans puis de sa mère alors qu'elle avait 6 ans.

Orpheline de père et de mère, elle fut ensuite élevée à Barneville par Madame veuve JOUXTEL (née LERÉVÉREND Victorine). Cette dernière étant la sœur de Nathalie, décédée, qui était marraine de son père.
Marie MORICE a donc vécu toute son enfance chez Madame JOUXTEL, épicière au bourg de Barneville. L'épicerie était située là où s'est ensuite ouverte l'épicerie d'enseigne EGÉ, exploitée par les familles HUE puis CASTEL ; emplacement actuellement occupé par le Crédit-Mutuel. Epicerie Jouxtel

Majeure, elle décida d'aller travailler à Paris et nos recherches font découvrir qu'elle était hébergée à Villemomble (ou au Raincy) chez la sœur de sa grand-mère Rozalie LEVÉEL (épouse TOUTÉ), et c'est là en travaillant, quelle rencontra André VIGNAUD.

Marie MORICE, quand on lui parlait d'elle, disait "je n'ai pas de famille" et s'enfermait dans le secret de son enfance qui l'avait rendue très tôt orpheline.

- elle ne parlait pas, ou trop peu de son demi-frère Auguste né le 11/11/1886 aux Moitiers d'Allonne ; Auguste était fils de Louis François Victor MORICE et d'
Alice DUBOIS, épousée en première noce le 10/12/1889 à Saint-Hélier. Cette dernière est décédée alors qu'elle n'avait que 22 ans (†10/10/1890 Saint-Hélier).
-
elle ne parlait pas, ou trop peu de sa sœur aînée Jeanne née le 17/05/1892 à Portbail et reconnue par son père lorsqu'il épousera en secondes noces Honorine SURCOUF le 16/04/1894 à Saint-Hélier.
Son frère Auguste avait été apprenti boulanger en 1901 à Jersey chez THOMAS Gilbert (Seymour Place, à Grouville) ; on le retrouve en 1906 sur la commune des Perques. Auguste a obtenu la Croix de Guerre avec étoile de Bronze (blessé le 3/05/1916 par un éclat de grenade).
Louise Leblacher-Morice
Auguste MoriceAuguste, ci-dessus

 s'est marié à Cherbourg le 21 mai 1919 avec Louise LEBLACHER
†19/11/1938 Cherbourg
Marie MORICE n'a, semble t'il, jamais revu sa sœur Jeanne car elle la pensait partie au loin, mariée à un "riche" canadien.  C'est dans les années 2000 qu'on a découvert que cette sœur Jeanne n'avait jamais quitté l'île de Jersey en étant mariée certes à un "riche"... en fait à John Leriche (mariage 15/12/1927 à Saint-Saviour - Jersey).
Carte ci-dessous datée du 23 septembre 1912
Carte 1912 Jeanne Morice
jeanne Morice
Les autorités jersiaises régulièrement sollicitées ont très peu coopéré. Les nombreuses démarches rédigées en anglais comme en français sont restées sans réponse et n'ont abouti qu'en 2003 soit très exactement un siècle après le décès d'Honorine SURCOUF. A croire que quelques droits sur l'île ont été protégés en laissant le temps courir... un siècle).


 
Et ci-dessous des images en vrac et qui seront insérées dans l'évolution de cette page
Magasin Potin Le-Raincy et appartement
Epicerie Gisèle et Suzanne
Logement et AACNE
AACNE 47 bd Lobau Nancy
Magasin POTIN et appartement (dernier étage, 2 fenêtres à gauche)
Le-Raincy-1932_Epicerie
André, Gisèle, Suzanne
Logement et Association Agricole et Commerciale du Nord-Est
30 et 24 avenue de Strasbourg - Nancy
AACNE 47 bd Lobau -Nancy

jarville 34 à 38 rue de la république



A.A.C.N.E., 34 à 38 rue de la République - Jarville
Josiane Gauer, Marie-Claude Nom?, X , Anne-Marie Thierry




Tram Paul Vignaud
Paul VIGNAUD conduit le tram figurant sur cette carte
Tram enfants Vignaud
4 enfants de Paul VIGNAUD figurent sur cette carte (1905?)




André Vignaud à cheval

Dos de la photo
André VignaudAndré VIGNAUD le 23 juillet 1918
nancy 20 r dr liébault
1er étage
20 rue du Docteur Liébault, côté rue.
Vue depuis sncf
20 rue du Docteur Liébault, côté SNCF






Merci à

_Retour branches_des conjoints et latéraux

_Retour index_généalogie