Famille CHARTON - SCHREINER
Mariage Charton Schreiner
Albert CHARTON & Lucie SCHREINER

Albert Camille CHARTON, °16/07/1902 à Bouxières-aux-Dames, †31/08/1946 à Nancy
        x 15/10/1927 à Bouxières-aux-Dames
Lucie Augustine SCHREINER °21/08/1906 à Atton, †18/11/1985 à la clinique Saint-Don à Dombasle

de ce couple sont nés 11 enfants :

- Robert André, °27/07/1928 à Jœuf, †16/04/1977 à Epinal,
        qui épousa
Lucienne PRÊCHEUR, le 11/08/1951 à Maxéville.
- André François, °16/3/1931 à Bouxières-aux Dames, †1/06/1993 Bouxières-aux-Dames
        qui épousa Pierrette MULLER le 25/06/1960 à Bouxières-aux-Dames

- Jean Albert, °16/03/1932 à Bouxières-aux-Dames, † 1/05/1932 à Bouxières-aux-Dames
- Jean Albert, °13/6/1933 à Bouxières-aux-Dames, †3/06/1993 à
Lay-Saint-Christophe
         qui épousa Denise BROM le 10/09/1966 à Lay-Saint-Christophe
- Henri Bernard, °24/09/1935 à Bouxières-aux-Dames, †26/01/1936 à Bouxières-aux-Dames
- Anne-Marie, °10/01/1937 à Bouxières-aux-Dames, †12/03/1937 à Bouxières-aux-Dames
- Bernard Henri, dit Gérard, °10/05/1938 à Bouxières-aux-Dames, †17/10/1978 à Nancy
        qui épousa Huguette BAGNON, le 11/04/1959 à Champigneulles
- Anne-Marie, °11/4/1940 à Bouxières-aux-Dames, †19/11/1971 à Nancy
- Jeanne Marie, °8/12/1941 à Bouxières-aux-Dames
        qui épousa Jean-Marie MALEY le 4/04/64 à
Bouxières-aux-Dames
 - Hélène Marie, °11/07/1943 à Bouxières-aux-Dames
        qui  épousa Serge REMY le 21/04/1969 à Nancy
- Maurice Louis, °9/3/1946 à Bouxières-aux-Dames, †13/02/1990 à Cavaillon
        qui épousa Liliane BELUCHE le 7/09/1968 à
Bouxières-aux-Dames
barre de séparation

Albert CHARTON


Albert CHARTON est le fils de :
    Justin Félicien CHARTON, menuisier
    °21/02/1863 Bouxières-aux-Dames, †4/6/1931 Nancy
        et de :
    Marie Pierrette BONNOT
    ° 11/02/1866 Vers-sous-Sellières, †1/02/1947 Bouxières-aux-Dames




Albert CHARTON est entré à la SNCF le 29/12/1919 comme poseur auxiliaire au service de la voie.
le 8/12/1920 il est affecté comme MR HE (Manœuvre Homme d'Equipe) à Frouard
le 9/11/1922 il fait son Service Militaire
le 8/05/1924 de retour du Service Militaire, il est affecté à Frouard comme HE ES
le 18/05/1925 il est affecté comme HE
le 1/10/1925 il est affecté comme  PR (Pointeur Releveur) et est affecté à Homécourt-Jœuf
le 1/07/1929 il est affecté à Frouard comme HE
le 1/03/1941 il est affecté à Liverdun comme A2 (Aiguilleur 2ème classe)
le 1/10/1942 il est affecté à Champigneulles comme A2 jusqu'à son décès en 1946.


barre de séparation

Lucie SCHREINER
Lucie SCHREINER est fille de :
    André SCHREINER °27/06/1887 à Rimlingen,             †9/02/1968 Bouxières-aux-Dames
       et de :
    Marie BOULANGER °16/11/1884 à Bolchen,             †10/04/1971 Champigneulles



ci-contre, le déplacement des familles pour fuir leur territoire occupé ----->
occupation allemandeCarte occupation
Les parents de Lucie sont l'un et l'autre nés au nord-est du département de la Moselle en territoires alors occupés par l'Allemagne.
Rimlingen
est l'actuelle commune de Rimling et Bolchen l'actuelle commune de Boulay.
Comme de nombreux Alsaciens-Lorrains ils ont fait le choix de fuir le territoire occupé et se sont retrouvés à Pont-à-Mousson
où il se sont connus et mariés.
Il est intéressant de découvrir à Pont-à-Mousson ce quartier peu connu de Boozeville dont tous les noms de rue sont des villes de l'Alsace Lorraine annexée par l'Allemagne et quartier auquel on accède par d'étroites ruelles donnant sur la route menant à Montauville ; ils y sont recensés en 1891 et 1911


Quartier où les alsaciens-lorrains étaient un peu "parqués" et vivaient entre eux avec leur coopérative et leur chapelle. La plupart parlant certes le "patois". Cela semble toutefois, par leur solidarité et entr'aide, avoir eu l'impact positif puisqu'ils se sont rapidement intégrés en pratiquant au quotidien la langue française et en s'implantant aux alentours en rapprochant leur domicile de leur emploi.

plan boozville
recensement 1911
Emplacements à Boozville
rond vert (1891) : Blaise BOULANGER x Anne HERMANN et leurs enfants Jean, Marie et Auguste

rond jaune (1911) : André SCHREINER x Marie BOULANGER et leurs filles Lucie et Marie-Louise


rond bleu (1911) : Jean BOULANGER x Marie LERNOUD et leurs enfants Jean-Louis et Marie-Louise, rue de Maëstricht à Maidières.
Marie Boulanger Boozville
Marie Schreiner (Boulanger) avec sa fille Lucie vers 1907 devant le 4 rue de Thionville à Boozeville.
Schreiner 1911 Boozville
Un lieu presque inchangé, un siècle plus tard.
barre couleur
Ils avaient à peine surmonté les années 1870,  période très difficile où ils avaient dû se résoudre à abandonner leurs racines et leur maigre patrimoine en fuyant l'occupant, qu'éclata la guerre de 1914.
La grand-mère Marie Boulanger avait deux frères, Jean et Auguste.
- Jean a été "porté disparu" au front le 22 août 1914 à Joppécourt, jour d'une offensive où est décédé son capitaine Paul BECOURT, gendre du Général FOCH (jour le plus sanglant de l'histoire de France avec plus de 27000 morts sur les différents champs de bataille)
- Auguste est décédé le 27 févier 1916 de maladie de bacilles pulmonaires (certainement tuberculose) contractée dans les tranchées. Décédé à Bouxières-aux-Dames, peut-être pas loin de sa sœur (son acte de décès devrait le mentionner).

C'est ainsi que la grand-mère Marie Boulanger a toujours dit à ses petits-enfants "je n'ai plus d'autre famille, j'avais deux frères, ils sont morts à la guerre.

La famille s'était dispersée géographiquement et plus personne ne parlait de ses frères décédés sans se douter que Jean, était marié et avait 3 enfants lorsqu'il est mort à la guerre. Histoire triste, découverte récemment. Jean a été considéré comme "disparu" entre 1914 et 1920 soit pendant presque 6 ans.
Pendant cette longue attente, son épouse Marie BOULANGER, née LERNOULD, s'est retrouvée sans ressources en ayant 3 enfants à charge :
   - Marie Louise °10/10/1907 Montauville, †02/8/1985 Saint-Mihiel
  - Jean Lucien °25/07/1910 Maidières
  - Marcelle Barbe °5/04/1913 Maidières


(photo fournie par son arrière-petite-fille Agathe)

marie Lernoud Boulanger et enfants
C'est bien après la guerre (1920) qu'a été retrouvé le corps de Jean BOULANGER et père de ses enfants sur la commune de Joppécourt, en officialisant le décès. Marie LERNOULD réclama le droit à pension (journal Officiel du 11 avril 1920) mais elle décèdera quelques mois plus tard (10 janvier 1921), ses enfants ayant été placés en orphelinat à Pont-à-Mousson.
Ce n'est qu'en mars 2017 que tout ce pan familial a été découvert. Une recherche généalogique sur un site fait apparaître une  personne "non connue de la famille" et ayant assemblé les mêmes ancêtres. Questionnement immédiat : l'un ou les deux frères de Marie BOULANGER, décédés à la guerre auraient ils une descendance ignorée ou non relatée par la famille? De fil en aiguille, et après un cheminement compliqué, facilité par un courrier transmis à un Directeur d'école qui a fait suivre, est arrivé un mail de la dame passionnée de recherches généalogiques qui est arrière-petit-fille de Jean BOULANGER, ce valeureux soldat décédé en 1914.

Des échanges réguliers par mail ont abouti à ce que les cousines qui s'ignoraient se rencontrent le samedi 27 octobre 2019 et visitent ensemble les lieux vécus par leurs ancêtres communs en allant ensuite se recueillir devant le monument aux Morts de Montauville.
Jean Boulanger est inhumé au cimetière de Preutin-Higny avec 3 autres soldats, dont les corps ont été retrouvés bien après la guerre, dans une tombe régulièrement entretenue par la population locale.


Tombe Jean Boulanger  
Merci à

_Retour branches_conjoints et latéraux

_Retour index_généalogie